Greenpeace France

Ce matin, nos militant-e-s GREENPEACE feu d'artifice sont introduit-e-s intérieur périmètre centrale nucléaire Cattenom #Moselle !

Voilà une preuve de plus qu’il y a un trou dans le filet du nucléaire français.
Ce matin, à 5h30 du matin

nos militant-e-s de GREENPEACE de nouveau

en action pour dénoncer le risque nucléaire !

Gp 2

LIEN de la VIDEO : http://dai.ly/x647hq2

Ils se sont introduit-e-s à l’intérieur du périmètre de la centrale nucléaire de Cattenom, en Moselle.

Ils y ont déclenché un feu d’artifice, à proximité de la piscine d’entreposage du combustible nucléaire usé. Objectif : dénoncer la fragilité et l’accessibilité de ces bâtiments pourtant lourdement chargés de radioactivité.

Nous sommes de retour sur les sites des centrales nucléaires pour dénoncer les risques qui planent sur ces installations. Par cette action, nos militants montrent l’inquiétante vulnérabilité des piscines de combustible usés, talon d’Achille des centrales nucléaires, face à des risques malveillants.

N’attendons pas que le pire arrive : EDF doit agir dès maintenant en sécurisant ces piscines nucléaires. Il en va de la sécurité de millions de citoyens, en France et en Europe.

Aidez-nous à faire changer les choses : demandons à EDF de sortir du risque nucléaire.

Les riverains contactés par France Bleu Lorraine Nord décrivent un gros déploiement des forces de l'ordre.

"L'objectif est de marquer les esprits, montrer que c'est extrêmement fragile, accessible" Yannick Rousselet, chargé de campagne nucléaire chez Greenpeace à franceinfo.

Notre camarade Roger Spautz, chargé de campagne nucléaire pour Greenpeace Luxembourg, a expliqué à l'AFP que "vers 5h30, une quinzaine d'activistes se sont introduits dans le site, ont franchi les deux barrières de sécurité, pour aller au pied du bâtiment dans lequel se trouve la piscine de combustible usagé".

Il s'agissait, a expliqué Roger Spautz, d'attirer l'attention sur la "fragilité" des bâtiments avec piscine "qui ne sont pas protégés, contrairement aux bâtiments réacteurs". Il s'agissait également de "montrer que l'on peut s'introduire dans une centrale nucléaire".

Renouvellement de l’Assemblée statutaire de Greenpeace : Votons Camarades !

Gp die in

Marc-Claude de PORTEBANE. 16/03/2011. DIE IN avec GREENPEACE

et EELV contre le Nucléaire au Japon et ailleurs.

DIE IN et 1 mn de silence. Se couche avec plus de 50 militants écologistes

sur la place de Jaude à Clermont-Ferrand pour protester contre

les incidents nucléaires au Japon. Source : La Montagne, FR3...

LIEN : http://l-idiot-provincial.e-monsite.com/

Cher-ère-s membres de la communauté Greenpeace,

Cette année, l'Assemblée statutaire (AS) de Greenpeace France se renouvelle pour les trois prochaines années !

C'est maintenant l'heure du vote et vous avez jusqu’au vendredi 27 octobre 2017 18 heures pour faire entendre votre voix.

Connectez-vous au site : https://vote.election-europe.com/greenpeace en vous munissant de votre identifiant et de votre mot de passe que vous avez préalablement reçu par émail.

Si vous avez égarez vos codes, veuillez contacter l'équipe des Relations Adhérents.

L’Assemblée statutaire, c’est quoi ?

L'AS est garante des statuts de l'association et a plusieurs fonctions administratives :

  • Nommer le conseil d'administration de Greenpeace France.
  • Approuver les comptes.
  • Voter les budgets.
  • Assurer un rôle de veille et être force de proposition et de dialogue.

Elle est composée de deux collèges : 15 membres nommés et 15 membres élus. C'est le second collège que vous allez élire.

Greenpeace France est une association de loi 1901 à but non lucratif. Elle a été créée en 1977 puis dissoute en 1985 à la suite de l’attentat contre le Rainbow Warrior. Elle a été refondée dans sa forme actuelle en 1988. Elle est dirigée par un conseil d'administration (CA), élu par l’Assemblée statutaire composée d’adhérent-e-s. Le CA nomme un directeur qui dirige l’équipe salariée.

L'Assemblée statutaire

L'Assemblée statutaire (AS) est le lien essentiel entre le mouvement Greenpeace et l’organisation Greenpeace.

Sa fonction est d’assurer une bonne articulation entre le Conseil d'administration – une structure stable travaillant dans la continuité et liée par ses responsabilités collectives – et les militant-e-s et adhérent-e-s qui, en dehors des groupes locaux, ne reposent sur aucune structure.

Les principaux rôles de l’AS sont :

  • d’élire les membres du Conseil d'administration : à travers cette responsabilité, l’AS joue un rôle essentiel dans le fonctionnement de l’organisation ;
  • d’approuver les comptes de l’exercice et d’entendre le rapport du commissaire aux comptes ;
  • d’adopter le budget proposé par le directeur général et validé par le Conseil d'administration;
  • d'être garante du respect des statuts.

Si elle n’a pas, à proprement parler, de pouvoir sur les décisions prises par le directeur, elle joue un rôle de veille sur le bon accomplissement des missions de l’organisation. Au minimum deux fois par an, et en particulier lorsqu’elle entend le rapport annuel du directeur et le rapport moral du président, elle peut demander au Conseil d'Administration et à la direction de lui rendre des comptes sur les choix effectués. En ce sens, l’AS est un lieu essentiel de la vie démocratique de Greenpeace France.

En 2017, l'Assemblée statutaire de Greenpeace France se renouvelle… Les 170 000 adhérent-e-s peuvent candidater pour y siéger les trois prochaines années !

Greenpeace à l’international

Greenpeace est un réseau d'organisations indépendantes présentes dans 55 pays grâce à ses 28 bureaux nationaux ou régionaux. Le réseau Greenpeace partage le nom, la vision et les valeurs de non-violence et d'indépendance financière.
Le siège de Greenpeace International est situé à Amsterdam, aux Pays-Bas. Son rôle est de coordonner le travail des différents bureaux nationaux et régionaux.

Cela signifie assurer :

  • la concertation dans l'élaboration des campagnes
  • la cohérence des messages et des actions
  • la coordination politique et scientifique de l'organisation
  • la gestion des bateaux et des ressources partagées
  • la présence de l'organisation auprès des instances mondiales (Nations unies par exemple).

La structure Greenpeace International est financée par les contributions des bureaux nationaux et régionaux.

Greenpeace compte plus de trois millions d'adhérent-e-s, 36 000 bénévoles et emploie 2 500 salarié-e-s à travers le monde.

Le budget total de Greenpeace était de 346 millions d'euros à fin 2015.

Pour en savoir plus, vous pouvez :

Greenpeace France (comme tous les bureaux Greenpeace) a signé la charte INGO. Cette charte couvre les domaines tels que : une bonne gouvernance et direction, le respect des principes universels (comme la Déclaration universelle des droits de l’homme), l’indépendance, le plaidoyer responsable, des programmes efficaces, la non-discrimination, la transparence et la collecte de fonds éthique.

×