SNCF Réseau

Débat public de la CNDP #PortDunkerque Cap 2020 : tapis rouge @AURA Environnement via Collectif (CPERD) !

Parmi les 15 priorités retenues par la CNDP

(Commission nationale du débat public) figure la proposition du

Collectif de Préservation de l'Environnement de la Région de Dunkerque

affilié aux militant-es d'AURA Environnement :

Le projet Indachlor du belge INDAVER à Loon-Plage !

Cndp 072Réunie aujourd'hui à Dunkerque, la Commission nationale du débat public (CNDP), sous la houlette de son président Jacques ARCHIMBAUD, a réservé un excellent accueil à Marc-Claude de PORTEBANE, le président d'AURA Environnement et porte-parole du Collectif de Préservation de l'Environnement de la Région de Dunkerque qui n'a eu de cesse de marteler lors des 4 tables rondes, travaux de réflexion en groupe et des synthèses d'ateliers son opposition au projet d'incinérateur à Loon-Plage dans le port de Dunkerque que les belges de la société INDAVER veulent installer sur notre territoire des Hauts-de-France.

Cndp 006La 1ère salve du camarade de PORTEBANE est partie de la table ronde, qui, en prenant le micro a interpellé l'opinion publique et Magali DEBATTE, la représentante du préfet des Hauts-de-France (HDF) et secrétaire générale pour les affaires régionales HDF qui représentait Eric ETIENNE, le sous-préfet de Dunkerque. A noter aussi, la présence de Cédric GHESQUIERES, directeur général ville et environnement de la Communauté Urbaine de Dunkerque (CUD), d'Erwan LEBRIS, directeur aménagement et environnnement du GPMD (Grand Port Maritime de Dunkerque) et Nathalie DOMINIQUE, architecte-urbaniste à l'AGUR.

Cndp 051Le camarade de PORTEBANE n'a pas quitté le micro, également, aux 3 autres tables rondes :

- Table ronde n°3. "L'avenir de la filière conteneurs" avec Olivier RICHARD, international Transport Manager, société SRS, Antoine FREMONT, directeur scientifique-adjoint à l'IFSTTAR, Alain LEFEBVRE, directeur des Ports de Lille.

- Table ronde n° 4. "Le Port de Dunkerque et les connections multimodales" avec Charles BIZIEN, chef du service maître d'ouvrage de VNF, Benoît DUBUS, directeur du pôle clients et services SNCF Réseau et l'austère Christophe HUSSER, chef du service mobilité et infrastructures de la Dreal HDF.

- Table ronde n°5. "Dunkerque et les politiques portuaires en France et en Europe" avec Sönke MAATSCH de l'Institut d'économie maritime et de logistique de Brême, Stéphane RAISON, pdt du Directoire du GPMD et Paul TOURRET, directeur de l'Institut supérieur d'économie maritime.

Cndp 012L'antispéciste de PORTEBANE qui est soutenu par plus de 40 000 personnes au travers ses 2 pétitions opposées au projet Indachlor a été le SEUL opposant écologiste à dénoncer ce projet d'incinérateur soutenu à demi-mot, par les journalistes de La Voix du Nord qui n'ont de cesse d'affaiblir AURA Environnement au profit des partisans de l'impérialisme bourgeois étranger !

Cndp 015Le camarade de PORTEBANE a dénoncé, dans ce projet CAP 2020, les attaques incessantes qui verront le jour sur ce territoire pour grignoter avec gourmandise les réserves foncières (estimées à 50 % de 7 000 ha par l'urbaniste Nathalie DOMINIQUE), et ce, pour attiser les utopistes d'un projet délirant appelé "Hinterland" (arrière pays où s'étend son influence) et qui veulent un nouveau bassin au port Ouest de Dunkerque-Port, réaliser 2 000 m de quais et de terre-pleins supplémenatires, 350 ha de zones logistiques complémentaires aménagées à proximité du bassin, permettant l'installation de 170 ha d'entrepôts. Pas moins !

Le projet CAP 2020 consistera à prolonger de 2 km le quai de Flandre au port de ouest de Dunkerque. La 1ère phase de ce chantier de 29 millionns de m3 de matériaux à évacuer devrait commencer fin 2022, début 2023 et durer 3 ans. La 2° phase pourrait commencer, elle, de 2030 à 2035.

Coût annoncé : 689 millions dont 405 millions d'argent public.

LA LOI LITTORAL ABSENTE DU DEBAT !!!!

La solution retenue "Atlantique" aura une emprise de 1 000 ha. Il devrait se situer dans la ligne des investissements déjà déployés par Dunkerque-Port pour la filière du conteneur.

L'autre variante toute aussi mégalomaniaque baptisée "Baltique", (emprise de 1 300 ha), sera plus chère de 140 millions et aura plus d'impacts négatifs sur la biodiversité et l'agriculture, comme l'ont dénoncé AURA Environnement et la SAFER.

"Baltique" sera localisée à l'est de l'actuelle zone logistique, à travers l'aménagement d'un nouveau chenal (entre l'avant-port Ouest et le canal des Dunes), ainsi que d'un nouveau bassin entre le terminal ferry et les installations pétrochimiques actuelles.

Cndp 030

HYPOCRISIES : AUCUN DEBAT PUBLIC n'a eu lieu AVANT L'ENQUETE PUBLIQUE concernant le projet d'incinération indachlor à Loon-Plage  alors que la CNDP (Commission nationale de débat public) n'a eu de cesse de nous parler hier de "préservation du cadre de vie", de "concertations réglementaires", de "débats publics avant les enquêtes publiques" !!!

Les organisateurs du GPMD ont tenu à inviter les écolos d'AURA Environnement - qui ne se mélangent pas avec les très microscopiques locaux et ceux de la FNE qui bouffent dans la gamelle de l'Etat bourgeois pour subvenir à leurs besoins et surtout taire les craintes des populations locales opposées à des projets lunaires comme celui du belge Indaver qui n'a pu, dans son usine d'Anvers, éviter non pas une petite explosion mais une mega détonation filmée par un pèreb de famille, en circulant sur une autoroute. La preuve ? La voici : https://www.youtube.com/watch?v=lIZwyuXQisw . Et vous ne la verrez pas dans la Voix du Nord qui n'en souffle mot, parce que cela fait désordre d'affaiblir l'exploitant belge et de renforcer AURA Environnement qui est la SEULE voix opposante environnementale soutenue par les populations locales, n'en déplaise au maire de Loon-Plage qui ne sait même pas que plus de 30 commerçants de sa commune tiennent la pétitition - version papier - à disposition de leur client-es !

Le maire de Loon-Plage préfère s'exprimer sur le dossier Indachlor dans sa propre commune CONTRE les défenseurs de l'environnement et non pas CONTRE le projet Indachlor, une usine SEVESO de plus, sur les 15 existantes, et qui ne créera qu'une petite vingtaine d'emplois dont on ne sait s'ils seront français, détachés-belges, franco-belges ou belgo-français !!!!

Ce seront les même employés qui n'ont pu empêcher cette terrible explosion d'Indaver à Anvers... qui indisposerait désormais - grâce à la mobilisation d'AURA Environnement et du Collectif de Préservation de l'Environnement vers la Région de Dunkerque (CPERD) - fortement les services de l'Etat des Hauts-de-France, voire même jusqu'au préfet de Région des Hauts-de-France qui ne voudrait même plus la responsabilité de signer l'arrêté préfectoral d'un tel remake d'un mauvais scénario qui a presque viré à la catastrophe..... sur le sol propre d'Hinterland !!!

Et si nous décidions d'organiser une manif' dans les rues de Loon-Plage avec les altermondialistes aidés par les défenseurs de la cause Vegan et animale ?

Une décoration scandaleuse : la Frapna Rhône-Alpes va-t-elle cirer les pompes à Laurent WAUQUIEZ, conseil consulatif Déchets région ?

C'est un SCANDALE et démission de la FRAPNA :

Alors que le président de REPORTERRE a refusé la sienne

la présidente Anne LASSMAN-TRAPPIER accepte la décoration

d'un pouvoir qui assassine les écologistes comme à Sivens !!!

C'est l'innocent Rémi Fraisse qui mérite une médaille !

Anne LASSMAN-TRAPPIER, membre de la Frapna et présidente d'Environn'MontBlanc (depuis 2009), une association créée en 1996, dont l’objectif est de réduire les nuisances sonores et les pollutions atmosphériques et climatiques engendrées par la route d’accès au tunnel du Mont-Blanc et qui travaille pour la mise en place d’une autre politique des transports que celle du tout-routier, pour les marchandises comme pour les voyageurs qui a lancé la campagne Inspire, en 2013, pour rendre visible les citoyens et obtenir des mesures pour l'amélioration de la qualité de l'air au pays du Mont-Blanc a reçu la légion d'honneur d'un pouvoir opposé aux écologistes de terrain comme Rémi Fraisse ou le projet de Notre-Dame-des-Landes.

Dernièrement une réunion secrète a rassemblé à la nouvelle région Auvergne-Rhône-Alpes, la commission consultative sur les déchets dans la nouvelle grande région Auvergne-Rhône-Alpes présidée par Laurent WAUQUIEZ qui n'est pas vraiment copain/copain avec les écolos mais plutôt très tendance pro-chasse puisqu'il vient de leur accorder plus de 300 millions d'euros de subvention comme ne cesse de le dénoncer la pétition d'AURA Environnement (32 325 signatures + 2 570 commentaires) : http://www.mesopinions.com/petition/animaux/stop-aux-subventions-region-auvergne-rhone/24839 A cette commission siègeait - entr'autres - l'incontournable FRAPNA  que nous attendons sur plusieurs dossiers de défense de l'environnement, comme sur l'extension de la décharge Nicollin à Saint-Romain-en-Gal ou le nouveau casier amiante de la Coved-Paprec qui est à l'étude à la Dréal Rhône-Alpes.

Nous vous laissons le soin de lire la description que se fait d'elle Anne LASSMAN-TRAPPIER.

Pour celles et ceux qui ont envie de gerber, rien ne vous interdit de le faire :

 

Étonnant non, que la Légion d’Honneur puisse être attribuée à une lanceuse d’alerte qui dérange, une adversaire des pratiques économiques polluantes actuelles, un poil à gratter pour le système en place ? Pourtant non, je n’ai pas baissé ma garde, pas viré ma cuti, je ne suis pas rentrée dans les rangs… Je reste toujours déterminée à défendre la santé humaine et l’environnement généreux qui nous entoure.

Sur proposition de France Nature Environnement
C’est la fédération France Nature Environnement, avec qui je travaille depuis plus de 10 ans, qui a proposé mon nom pour cette décoration. Proposition qui a été acceptée par le Ministère de l’Environnement, puis validée par la Grande Chancellerie. Si les autorités nationales accordent du crédit aux associations environnementales, c’est que nous sommes souvent pour elles leur dernier rempart contre les injonctions des lobbies.

Notre travail à ce niveau est frustrant, car les décisions ne vont pas souvent dans le sens de l’environnement, mais il reste néanmoins indispensable de porter nos demandes à ce niveau de gouvernance.

Bonne ou mauvaise nouvelle ?
La nouvelle n’a pas été accueillie d’un bon oeil par certains décideurs en Haute-Savoie, qui savent qu’ils auront davantage de mal à me discréditer et à balayer les positions associatives d’un revers de main. Pour le mouvement associatif local et la cause environnementale, cette reconnaissance officielle ne peut être qu’une bonne nouvelle.

Qui est France Nature Environnement (FNE) ?
Il y a des chances pour que vous fassiez déjà partie de la grande famille FNE, peut-être sans le savoir, en étant adhérent d’une association locale membre de la FRAPNA, est elle-même fédérée à FNE. La fédération nationale existe depuis 50 ans et rassemble en son sein 3 500 associations, dont Environn’MontBlanc, l’ARSMB et bien d’autres encore. Au total FNE représente 850 000 adhérents. Ensemble, nous sommes une grande force, un grand mouvement, qui se sous-estime sans doute encore beaucoup. FNE est la seule association nationale à s’occuper de l’ensemble des grands thèmes de l’environnement : Agriculture, Aménagement du territoire, Biodiversité, Climat, Déchets, Eau, Energie, Forêt, Mer et Littoral, Montagne, Risques Industriels, Santé Environnementale, Transports et Mobilité…

Je suis personnellement très reconnaissante à FNE de m’avoir fait confiance, de m’avoir aidée et poussée à m’engager au niveau national, afin de faire avancer nos idées communes. 

Parcours de bénévole associatif

  • De 2001 à 2011, engagement au sein de l’Initiative Transport Europe, réseau d’associations de tout l’arc Alpin, avec un travail auprès des instances européennes.

  • Membre du Directoire Transports et Mobilité Durables de France Nature Environnement depuis 2006.

  • Présidente de l’association Environn’MontBlanc (ex CPVH) depuis 2009.

  • Membre du Conseil d’Administration de la FRAPNA Haute-Savoie depuis 2011.

  • Membre du Conseil d’Administration de France Nature Environnement depuis 2015, ainsi que de son Directoire Santé Environnement.

  • En charge de la thématique de la qualité de l’air au niveau national pour FNE depuis 2015.


Représentations nationales majeures au titre de FNE :

  • De 2013 à 2015, membre du Conseil d’Administration de la SNCF.

  • Depuis 2015, membre du Conseil d’Administration de SNCF Réseau.

  • Depuis 2015, membre du Conseil National de l’Air.


Ma plus belle réussite à ce jour : la campagne Inspire
En 2013, avec Environn’MontBlanc et un groupe de citoyens internationaux de la vallée de Chamonix, nous lancions la campagne Inspire, pour obtenir l’amélioration de la qualité de l’air au pays du Mont-Blanc et montrer à nos autorités que le sujet préoccupait les habitants de cette région. En l’espace de quelques mois, 10 000 personnes, sur les 60 000 qu’en compte le pays du Mont-Blanc, ont signé une pétition et 6 000 personnes se sont inscrites à la newsletter d’Inspire. La campagne a galvanisé la mobilisation citoyenne au pied du Mont-Blanc, a contribué à la rendre visible et a participé à en révéler l’ampleur. Les pouvoirs publics ont de plus en plus de mal à ignorer cette mobilisation citoyenne et des mesures commencent enfin à être prises…

Une décoration au service de notre cause
Vous l'aurez compris, cette décoration est pour moi celle de l’ensemble de notre mouvement associatif et des citoyens qui soutiennent nos actions. Je n’aurai cesse de la mettre au service de notre cause commune pour un meilleur respect de notre environnement, de la qualité de notre air et de notre santé à tous.

 

Photo : Le Dauphiné Libéré