Projet LCJ3 de décharge COVED aux Granges Gontardes : le CPERG fait reculer l'état de la demande !

Grâce à la mobilisation radicale du CPERG

lors de l'actuelle enquête publique du PLU

les services de la DREAL 26 commencent à freîner

des 4 fers face projet LCJ3 décharge COVED !

Sangl 26 010Le CPERG devant la mairie des Granges-Gontardes samedi 23/09

 rencontre commissaire-enquêteur lors de l'enquête publique modification PLU

Sangl 26 006La mobilisation radicale du CPERG (Collectif de Protection de l'Environnement vers Roussas-Les Granges-Gontardes) et de son afflux de militant-es, semble avoir sensibilisé les services de l'Etat qui nous ont confirmé qu'ils entendaient bien prendre leur temps dans le traitement de la demande du DDAE déposé par la COVED de Toulouse (9, Avenue Didier Daurat), et que, pour l'instant, le dossier était "incomplet" .

Alors simple "manoeuvre" pour ne pas à avoir à nous communiquer l'ensemble du dossier et de gagner du temps ou réelle demande de la part de la DREAL pour faire comprendre aux bureaux d'études de la COVED qu'ils sont incompétents parce qu'ils ne sont pas capables de fournir un dossier juste complet ?

AURA Environnement a demandé des précisions sur le sort de l'amiante dans le futur projet et nous avons fait comprendre aux représentants de l'Etat qu'il était hors de question que les populations locales du CPERG ne tolèrent la moindre poussière d'amiante sur les 8,2 ha de la future zone de stockage des DND (déchets non-dangereux).

Pour l'instant, nous n'avons AUCUNE réponse concernant les apports ou non d'amiante sur LCJ3. La DREAL n'a pas voulu nous donner de réponse aujourd'hui, ce qui continue à alimenter les craintes des habitant-es des Granges-Gontardes où le vent de la révolte gronde.

Le dossier présenté par la COVED est plus un nouveau centre de stockage (parce que le stockage, ça gagne de l'argent) qu'un projet coûteux de valorisation des déchets !

Or, nous avons prévenu les services de l'Etat que nous seront déterminé-es à faire entendre les voix de nos vignobles et champs de lavande au tribunal administratif de Lyon sur la base de soutiens massifs du peuple de base insoumis mais écrasé sous le poids des impôts locaux !

Hors de question de n'avoir qu'un centre d'enfouissement supplémentaire à "l'ancienne" sans un maximum de valorisation comme cela se fait dans d'autres régions pour d'autres décharges où des exploitants comme VEOLIA investissent des sommes colossales pour le bien-être des populations locales !

Tout comme, nous nous opposerons à un stokage des balles de déchets exposées à l'air libre sans aucune protection des vents dominants ! Le CPERG sera tout aussi déterminé pour tout ce qui concerne, entre autre, la qualité d'enfouissement..

Les parcelles n° D11, D12, D449, D456, D655 concernées par le projet LCJ3 seront également sous la haute surveillance des vignerons qui viennent de rejoindre de plus en plus nombreux le CPERG.

Che aux gg 1

Et là, avec de telles forces mobilisatrices on ne pourra dire que le CPERG est composé essentiellement d' "écolos de l'ultra gauche", de "Khmers verts/rouges" ou de "boboïstes universitaires gauchistes de Valence, de Lyon ou d'Aix-en-Provence", termes désagréables généralement utilisés pour destabiliser les simples opposants locaux aux décharges.

Réunie aujourd'hui dans un lieu tenu secret aux Granges-Gontardes, certains membres de la cellule du CPERG1 (commandement) ont décidé de ne plus apparaître à visage découvert mais uniquement masqués afin de protéger la pérennité du CPERG.

Plusieurs actions pacifistes seront dévoilées dans les jours et les semaines qui viennent !

CPERG1

Déchets décharge COVED Les Granges-Gontardes Veolia CPERG amiante Dreal26 projet LCJ3 Toulouse CPERG1