animaux

Plan Régional en faveur Filière Bois : AURA Environnement 100 % avec @LaurentWauquiez !

Lors de l'AP (assemblée plénière) à la Région AURA à Lyon

AURA Environnement apporte son soutien

à la politique de Laurent WAUQUIEZ

#Plan Régional en faveur de la filière Forêt-Bois ! Aura bois 081

AURA Environnement était aujourd'hui en assemblée pleiniere avec le président du conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes pour apporter son soutien à @Laurent WAUQUIEZ qui ne nous contredit pas lorsque nous affirmons que le principal enjeu pour la Région AURA est d'aider à construire une filière-bois régionale solide et véritablement compétitive au niveau national et européen.

Notre camarade Marc-Claude de PORTEBANE, le président d'AURA Environnement, avait demandé que cessent les "coupes à blanc" de nos forêts, principalement du Parc naturel régional du Pilat, mais que certaines de nos préconisations soeint prises en compte par les élu-es de la région AURA, à savoir : 

- Mobiliser plus et mieux les bois de nos massifs (1,4 M€ investissement / 0,75 M€ en fonctionnement)

- Renforcer la compétitivité et la modernisation des entreprises : 2,6 M€/an investissement

- Améliorer l'innovation, la logistique et la structuration de la filière : 1, 65 M€ / an (0,75 M€ fonctionnement et 0,9 M€ investissment)

- Promouvoir et développer la construction en bois local -1 M€ en investissement

- Mobiliser l'agence économique régionale sur l'organisation de la filière au niveau départemental.

Aura bois 098

AURA Environnement & Mounir AaRAB de Donzère au stand

du Diamant noir (truffe) de la Drôme des Collines :

Une amitié gustative exemplaire avec Franck BOISSEUX et son épouse !

AURA Environnement plaide depuis de nombreux mois pour l'utilsation de la Biomasse et se bat SURTOUT contre les installations désireuses de brûler de l'infâme CSR (Combustible solide de récupération, issu de nos poubelles) couplé avec de la Biomasse.

Aura bois 090

AURA Environnement prend autant la défense des vins

de l'AOC des Côtes Roannaises ou de Grignan-les-Adhémar

que des noix de Grenoble vers Saint-Quentin-sur-Isère

ou les olives des Granges-Gontardes ! 

Cette semaine, le comité central d'AURA Environnement a reçu le soutien inconditionnel du maire de Pierrelatte, Alain GALLU, qui soutient notre cause pour l'utilisation de la Biomasse UNIQUE dans les installations de sa commune.

Si jamais la Ferme aux crocodiles était alimentée par de la vapeur issue du CSR, les autorités savent que nous ferions déferler plusieurs centaines de militant-es et de militants in solidum avec nos amis les crocodiles !

Nous, antispécistes, seront toujours du côté églitaire Animaux/Humains ! Un animal vaut largement un humain ! Un humain vaut autant que l'animal !

Textes & Photos © 2017 AURA Environnement

Paul TOP

PETITION. SAUVONS ANIMAUX, VIGNOBLES AOC Grignan les Adhémar : Opposition Projet PLU GRANGES-GONTARDES pour autoriser ensuite Décharge COVED !

PETITION : 19 320 SIGNATURES  --- 360 COMMENTAIRES

SAUVONS NOS ANIMAUX et NOS VIGNOBLES AOC Grignan les Adhémar :

Opposition Projet PLU des GRANGES-GONTARDES

pour autoriser ensuite Projet Décharge COVED en 2018 !

Rouss 099 2 jpg pet

LIEN DE LA PETITION : https://www.mesopinions.com/petition/animaux/sauvons-animaux-vignobles-aoc-grignan-adhemar/34303

Auteur : Marc-Claude de PORTEBANE, Président d’AURA Environnement, Porte-parole de la Ligue de combat contre les cruautés envers les animaux et du Collectif de Protection de l’Environnement vers Roussas-Les Granges-Gontardes.

À l'attention : Président République E. MACRON, Ministre de l'écologie N. HULOT, Préfet Région AURA Henri-Michel COMET, Pdt Région AURA L. WAUQUIEZ

  1. Un projet inutile
  • La Drôme compte actuellement 3 décharges pour un total autorisé de 480 000 t/an
  • La loi TECV impose la réduction des quantités de déchets non dangereux non inertes stockés de 50 % en 2025 par rapport à 2010
    • Déchets stockés dans la Drôme en 2010 = 537 529 t (source PRPGD Auvergne Rhône-Alpes – pour information, les 599 500 tonnes annoncées par COVED dans son dossier sont fausses car ce chiffre intègre les déchets d’amiante ainsi que les déchets inertes !)
    • Déchets stockables en 2025 : 268 764 t
    • Capacités déjà autorisées en 2025 : 200 000 t/an (Donzère, fin AP 2034)
    • Capacités autorisables disponibles : 68 764 t
  • Les exploitants des deux autres décharges du département ont déposé des demandes d’extension : Veolia à Chatuzange-le-Goubet (Nord 26) pour 150 000 t/an et Coved à Roussas (Sud 26, à 2 km de l’ISDND Donzère) pour 100 000 t/an.
  • Chacun de ces deux projets en soi est surdimensionné par rapport aux exigences de la loi TECV.Ils ne peuvent donc en aucun être autorisés en même temps au niveau demandé. Il faut soit en choisir un (et le limiter à 68 764 t/an), soit autoriser les 2 en les limitant chacun à 34 382 t/an.
    • Le choix de Chatuzange permettrait d’assurer un équilibre géographique entre nord et sud Drôme pour limiter les transports de déchets.
    • Le choix de Roussas conduirait à avoir 100% des capacités de stockage drômoises sur le sud du département.
  • Le projet Coved ne prévoit aucune activité nouvelle de tri ou de recyclage des déchets. Il ne conduirait qu’à prolonger pendant 18 années supplémentaires une décharge à son niveau actuel de 100 000 t/an. C’est un projet 100% décharge qui ne répond pas aux orientations de la loi TECV donnant la priorité au recyclage et à la valorisation.
  • Pour le justifier, Coved ne dit pas la vérité sur les besoins de stockage des déchets en reprenant les chiffres du PIPGDND 26/07 sur la quantité de déchets produits en Drôme/Ardèche à horizon 2027 (1 043 100 t) sans préciser que l’immense majorité de ces déchets sont, conformément à la loi, recyclés et valorisés ! Il faut savoir que ce même PIPGDND indique page 132 que les besoins en capacités de stockage ne seront que de 209 200 tonnes en 2027 !
  • Le projet de décharge de COVED aux Granges Gontardes ne respecte ni la loi TECV ni le principe de proximité pour le traitement des déchets ; il ne répond à aucun besoin du territoire. Il doit être rejeté.
  1. Un projet dangereux
  • Le village des Granges Gontardes est situé sous le vent dominant. Les odeurs et les envols de déchets se feraient donc vers les habitations.
  • Le projet de SUP demande l’interdiction des « cultures et élevages destinés à la consommation humaine ». Cela revient à interdire la vigne sur des dizaines d’hectares situés en plein cœur du vignoble AOC Grignan les Adhémar ! L’étude d’impact est donc insincère car elle indique un « impact faible » sur l’agriculture (RNT, p. 39) alors qu’elle reconnaît par ailleurs qu’un champ d’olivier jouxte le projet et que des terrains viticoles sont situés à 50 m du projet. De fait, son projet de SUP dans un rayon de 200 m autour de la décharge demande purement et simplement d’interdire leur exploitation !

Les militant-es du CPERG épaulé-es par AURA Environnement et la Ligue de combat contre les cruautés envers les animaux (Plus de 50 000 Like sur Facebook) vous demandent de dire STOP à ce projet de décharge COVED aux Granges-Gontardes !

Nous ne tolèrerons AUCUN envols de divers papiers aux encres diverses, de cartons légers, de plastiques sucrés ou salés sur les bourgeons de nos vignobles AOC ou de nos terrains occupés par des animaux sauvages ou de simple compagnie qui ne demandent que de la compassion !

Marc-Claude de PORTEBANE

- Président d'AURA Environnement

- Porte-parole du CPERG (Collectif de Préservation de l'Environnement vers Roussas-Les Granges Gontardes)

- Fondateur et Porte-parole de la Ligue de combat contre les cruautés envers les animaux (51 000 Like sur Facebook).

- Membre apprécié des groupes de travail DMA et DAE ; Déchets du BTP ; Déchets organiques ; Déchets dangereux ; Filières régionales ; Prévention, sensibilisation, communication du Plan régional de prévention et de gestion des Déchets à la Région Bretagne à Rennes.

- Membre de la CSS à la préfecture de Grenoble pour le Collectif Stop Décharge Saint-Quentin-sur-Isère vers Grenoble (ISDND Lély à Saint-Quentin-sur-Isère)

- Membre de la Commission nationale de débat public (CNDP) au titre de représentant de nombreuses associations de défense environnementales

- Président du pôle Déchets à la Fédération d'associations FAPEL22.

- Porte-parole du Collectif CHUPA 42 (Collectif Halte Usine à Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon)

- Porte-parole des Collectifs GreenLoire (42) et GreenBretagne (19, 22, 35, 56)

- Porte-parole du CPEP (Collectif de Protection de l'Environnement du Pilat) (42, 69)

- Membre de Greenpeace

- Représentant d'AURA Environnement à l'Université d'été 2017 d'EELV (Europe Ecologie Les Verts)

Les groupes PS + Ecolos approuvent notre pétition CONTRE subventions aux chasseurs région Auvergne-Rhône-Alpes

Notre pétition "Stop aux subventions

Région Auvergne-Rhône-Alpes aux chasseurs !"

cartonne. Plus de 22 000 signatures en 5 jours !!!

http://www.mesopinions.com/petition/animaux/stop-aux-subventions-region-auvergne-rhone/24839

Communiqué de presse de Jean-François DEBAT (Président du groupe socialiste, démocrate, écologiste et apparentés au Conseil régional Auvergne Rhône-Alpes).

Lyon, le 19 septembre 2016

3 millions pour les chasseurs :

s'offrir des avantages personnels et les faveurs d'une clientèle :

l'éthique selon Laurent Wauquiez

Fb chasseurs 1

A l'occasion de l'Assemblée plénière du 22 septembre prochain, Laurent Wauquiez et son Vice-président Philippe MEUNIER présenteront un partenariat avec la Fédération Régionale des Chasseurs (FRC) de la région, d'un montant de près de 3 millions d'euros sur 3 ans et qui leur délègue des missions d'application du schéma régional de cohérence écologique.

 

3 millions d'euros, ce montant est excessif, notamment lorsqu'on le compare à ceux, beaucoup plus modestes, attribués à d'autres associations régionales, et qui sont aujourd'hui impitoyablement rognés ou supprimés.

Ainsi, Laurent Wauquiez a réduit de 50% la subvention régionale à la Fédération Rhône-Alpes de protection de la nature (FRAPNA) en 2016.

C'est une nouvelle démonstration d'une action clientéliste et d'une volonté d'opposer inutilement les différents acteurs reconnus qui interviennent pour la préservation de la biodiversité.

 

Mais dans ce partenariat, Laurent Wauquiez fait pire :

 

1. Dans une logique purement clientéliste, il cherche à s'acheter les faveurs des 119.000 chasseurs de la Région et il s'offre sur le dos du contribuable, un accès à leur fichier pour pouvoir communiquer avec eux directement à 8 mois de la présidentielle.

 

2. Il s'offre, avec l'argent de la Région, des avantages personnels. « Deux représentants de la Région seront invités aux manifestations payantes organisées par la FRC ». Pour être plus clair : Il s'offre deux cartes permanentes pour toutes les chasses privées dans la Région et un droit de tirage illimité pour inviter qui il veut aux frais de la Région !

 

Voilà à quoi sert l'argent public pour celui qui fait en permanence des leçons de morale et qui fait adopter le même jour une charte d'éthique en assemblée plénière.