Montélimar

Commissaire-Enquêteur avis défavorable secteur Ui Révision PLU #GrangesGontardes : VICTOIRE #AURAEnvironnement et #CPERG

Grande victoire d'AURA Environnement et du CPERG :

le commissaire-enquêteur a rendu un avis défavorable

révision PLU modification zone Ui en projet décharge COVED !

Plu 3

L'appel à la mobilisation générale décrété par le CPERG (Collectif pour la Protection de l'Environnement vers Roussas-Les Granges-Gontardes) et soutenu par AURA Environnement a payé puisque, selon Michel APROYAN le maire des Granges-Gontardes, Patrick BERGERET, le commissaire-enquêteur a rendu un avis défavorable pour la zone Ui qui allait devenir "LCJ3" : nom du projet de la future décharge COVED/PAPREC.

Modif plu gg 31

Le commissaire-enquêteur ne veut pas que l'actuelle zone Ui, - en couleur violet -  (abritant l'actuel moto-cross et l'actuel auto-cross) ne soit transformée en zone d'activité économique devant accueillir l'extension de la future décharge PAPREC/COVED. La zone USl représente l'actuelle association loi 1901, le Club de Tir Sportif de Montélimar (CTSP) dirigé par le maire de Montélimar, Franck REYNIER, (qui n'a pas répondu à nos dernières sollicitations), puisque de jeunes enfants viennent s'entraîner au centre de tir. Dans quelques années, leur activité sportive de tir aurait été cernée par une ICPE : la future décharge PAPREC/COVED !!!! PROTEGEONS NOS ENFANTS !  Pas certain que Maxime BANC, conseiller municipal en charge des sports de Montélimar, prenne le risque de faire prendre des risques aux jeunes enfants qui viendront s'entraîner au CTSP des Granges-Gontardes cerné par une décharge d'au moins 75 000 T !

L'avis et les conclusions du CE seront publiés sur le site de la mairie des Granges-Gontardes à partir de mercredi 22/11/2017.

Des heures et des heures de travail ont été nécessaire à AURA Environnement pour passer au crible la révision du PLU aux Granges-Gontardes.

La discipline de travail d'organisation d'AURA Envionnement aura payé !

On a essayé de nous destabiliser parce que nous sommes opposé-es à cette révision du PLU, mais nous avons résisté et SURTOUT, nous sommes très solidaires.

AURA Environnement a su mobiliser et le CPERG (politiquement neutre) a su travailler en bonne intelligence avec toutes les sensiblités locales propres aux Granges-Gontardes et aux communes environnantes de la Drôme provençale.

CONTINUONS à être mobilisé-es parce que le maire et le conseil municipal doivent respecter l'opposition aux Granges-Gontardes rangée sous la bannière du CPERG, l'avis négatif du Commissaire-enquêteur et reprendre leur PLU pour empêcher l'extension de la décharge PAPREC/COVED en face de nos vignobles AOC.

Révision PLU Les Granges-Gontardes : AURA environnement se confie Commissaire-enquêteur !

Pourquoi AURA Environnement et le collectif CPERG

seront forcés de défendre les gontardie-nes au TA 

CONTRE projet décharge PAPREC/COVED #GrangesGontardes :

  Nos observations enquête publique révision PLU !   

Plu ep ce gg 036 2 jpg aLIEN PETITION : https://www.mesopinions.com/petition/animaux/sauvons-animaux-vignobles-aoc-grignan-adhemar/34303

AURA Environnement & Collectif CPERG

(Collectif de Préservation de l’Environnement vers Roussas-Les Granges-Gontardes)

A

MAIRIE

A l’attention de Monsieur Patrick BERGERET, Commissaire-Enquêteur, de l’Enquête Publique relative à l’enquête publique relative au projet de Plan Local d’Urbanisme de la commune des Granges-Gontardes (Drôme)

26290 Les Granges-Gontardes

Monsieur le Commissaire Enquêteur,

C’est au nom du Collectif CPERG et de l’association AURA ENVIRONNEMENT que nous sollicitons de votre haute bienveillance la prise en compte des éléments constitutifs de notre déposition dans le cadre de l’enquête publique dont vous avez la charge, droit et devoir, en ce qui concerne la révision du PLU de la commune des Granges-Gontardes ayant pour effet recherché et sournois d’autoriser, sans le dire, et en se prévalant d’une autorisation préfectorale future d’extension de la décharge de COVED de Roussas.

Nous ne reviendrons pas sur nos dires et propos sur la décharge actuelle et du funeste projet de COVED/PAPREC. PAPREC qui a racheté COVED et dont le site de ROUSSAS était certainement dans la « dote » de la mariée COVED. PAPREC est spécialiste du recyclage des papiers, cartons et plastiques et ils s’en targuent ! Ils se lancent dans la décharge !!!! Waouh. Nous nous interrogeons à deux niveaux préalables :

  • Quelles connaissances et garanties techniques, ou expertises et financières en la matière alors même que ce site et ceux d’à côté impactent le territoire remarquable de notre belle Région de la Drôme provençale où biodiversité et paysage ne cessent d’être impactés ?
  • PAPREC abandonne ou n’aurait jamais été donc le roi du recyclage en anticipation de la fermeture pour de nombreux produits dits recyclables qu’ils ont envoyés jusqu’alors en Chine, Empire qui à décidé de stopper l’invasion des déchets provenant hors de leurs frontières. La Chine a décidé de stopper cela et d’être le dépotoir du monde, LES GRANGES-GONTARDES seront donc celui de l’Empire PAPREC/PAPREC ?

Nous avons analysé les documents qui nous ont été rendus disponibles notamment grâce à l’enquête publique dont la publicité n’a été guère été de mise voire largement insuffisante par rapport à l’enjeu masqué et recherché par la collectivité qui ne dispose d’aucune compétence en matière d’installations classées (compétence préfectorale et de la DREAL). Sauf à se dire, mais nous le supposons, que le manque de publicité était recherché et voulu en parfaite entente entre la commune et ses élus, l’administration et le TOUT, au mépris des riverains et des populations impactées aujourd’hui et encore plus demain. A ce titre, nous avons du travailler aussi sur des documents - par capture d’écran internet -, ce QUI EST INADMISSSIBLE DANS UNE DEMOCRATIE -, dont la complétude est loin de celle de la transparence demandée dans le cadre des enquêtes publiques conformément aux droits et avis de la CADA. Source : http://fr.calameo.com/read/005224812bd6ad713cb95

Notre analyse avec nos camarades en 3 parties porte sur :

  1. La procédure d’élaboration du PLU :
  2. La Procédure d’enquête publique du PLU
  3. L’incomplétude du dossier d’enquête publique et sur les vices de fond des documents soumis à consultation :

Nous ferons à ce stade que quelques références aux éléments de droit et aux juridismes, ne souhaitant pas détourner notre participation du fond du sujet et dont les juges sont les SEULS à pouvoir s’exprimer pour défendre les droits des citoyens.

1 / la procédure d’élaboration du PLU :

Après vérification, la délibération de 2010 date d’ il y a 7 ans, les dernières élections municipales remontent à 2014 ! Nous souhaitons savoir si elle a parfaitement respecté les prescriptions de l’article L153-11 en terme de notification des Parties Prenantes Associées. Pour parties de ces dernières que nous avons abordées, elles nous ont répondues par la négative. Vice de forme ? Mais aussi de fond pour masquer la belle mascarade ?

Comme vous et nous le savons, la commune est largement visée par des espaces couverts par l’INAO, un argument de bien vivre et de qualité de ce terroir. Dans les documents dont nous avons eu accès, nous n’avons pas pu voir si l’INAO avait été saisi dans les délais impartis et quel était son avis, si avis exprimé. Outre le fait de ne pas avoir accès à cette information cruciale dans le cadre de la procédure d’enquête publique, il s’agirait d’un Vice de forme et doublé de vice de fond sauf à décréter la Cuvée PAPREC et son millésime COVED au mépris du monde agricole que nous alertons de fait (copie à la Chambre Régionale et Départementale d’Agriculture, FNSEA, Confédération Paysanne, et INAO).

Enfin, les communes limitrophes ont-elles été officiellement consultées comme cela aurait dû l’être. Nous n’en avons pas trouvé trace alors même que DONZERE supporte les affres d’une décharge avec un autre ogre de la décharge, la société SITA. Pourquoi concentrer autant de décharges sur un même territoire sauf à vouloir le condamner dans la durée ? Notre association, mes camarades des collectifs de France se battent sur d’autres territoires pour éviter la surpopulation de sites classés ou SEVESO dont la dangerosité cumulative n’est jamais étudiée, oubliée car dangereuse.

2/ La procédure enquête publique :

Sans remettre en cause votre probité et professionnalisme en qualité de Commissaire-Enquêteur, nous revenons néanmoins sur l’obscurantisme et les difficultés d’obtenir avec normalité et transparence des informations surtout en ce qui concerne les droits d’informations et devoir de publier les documents sur internet. Et oui le monde à évolué, les exigences aussi et les lois ou décrets en ce sens, tout du moins sur les principes.

Comme indiqué, on ne retrouve pas tous les avis des Parties Prenantes Associées en ligne, avis de l’INAO, avis du maire de Donzère (notamment). Or nous considérons que ces avis ont des conséquences directes sur l’information des administrés durant l’enquête publique.

Pourquoi ne pas les communiquer facilement et les soumettre à l’accès des citoyens défendeurs de l’environnement sauf à penser que ces avis sont défavorables au projet de PLU ou bien favorables avec réserves et que ces réserves ne sont ou ne seraient pas levées ensuite ? Le doute s’installe de fait et il est avéré, la transparence de l’enquête publique est remise en doute de ses fondements donc ne peut conclure favorablement à une libre et transparente communication des conditions d’enquête publique.

Pour conclure ce point et illustrer factuellement nos inquiétudes. L’objet du PLU est la continuité de la décharge de Madame COVED, fille de Monsieur PAPREC. Juste un petit détail ! Un projet qui va impacter durablement le terroir à elle seule et sans compter les autres dépotoirs qui ruinent déjà la Région. Pour une fois que l’on pouvait en fermer une, au contraire continuons les nuisances !!! La DREAL est-elle oui ou non partie prenante associée, comme d’autres ? En droit oui, nous semble t-il ; mais où est son avis dans le cadre de l’enquête publique ? « Pas vu, pas pris » ! Et on laisse une commune donner l’autorisation préalable de faire alors même que la compétence installation classée lui échappe ? A qui « profite le crime », sauf à nuire à l’environnement de ce beau territoire ? Serait-il définitivement condamné entre surcharges de décharges, surcharges de déchets enfouis et non-valorisés sans prendre en compte les risques industriels et écologiques de telles installations en pleine sur-concentration ? Nous n’avons pas eu accès dans les documents au PRI et rien n’est dit en matière de risque nucléaire ou de servitudes associées alors même que nous sommes à proximité immédiate de telles activités redoutées et redoutables pour les populations locales.

Les documents graphiques et règlements associés sont purement nuls et non-avenus, taisant les réalités plutôt que les affronter. Mascarade et pure tromperie ?

3/ L’incomplétude et les insuffisances manifestes du dossier d’enquête publique et sur les documents soumis à consultation :

Nous ne pouvons relever que l’obsolescence de beaucoup de données. Un peu comme la malheureuse affaire de SIVENS ou notre camarade-militant, Rémi Fraisse, est décédé. Beaucoup de données pour le coup communiquées datent et sur-datent. A la lecture et analyse des pièces nous n’avons pas matière, NOUS citoyens, NOUS administrés pour pouvoir juger comme le demande les lois des volets prospectifs qui permettent en toute sérénité et objectivité de justifier la partie d’urbanisme retenue dans laquelle on demande aux riverains et populations des Granges-Gontardes de se projeter dans l’avenir.

Le seul avenir connu en anticipant une décision préfectorale d’une autre nature serait celui de « LES GRANGES-GONTARDES poubelle de COVED/PAPREC dans le cadre de son développement durable ».

Ce projet de PLU n’a aucun sens, sauf à ne plus donner de sens de vivre sur ce territoire, d’en cultiver son terroir, apprécier et vivre les paysages ; ultime justification de l’ « Exit » (au sens expropriation si ce n’est dynamitage) du MOTO-CROSS, et de l’AUTO-CROSS et de son entreprise, emplois directs et indirects, adhérents ou visiteurs.

En toute rigueur et sans vouloir condamner nos amis sportifs en les privant de leurs droits de vivre ou de survivre, il apparaît également aberrant de prévoir autour du projet de décharge PAPREC/COVED aux Granges-Gontardes, une zone consacrée aux activités sportives bruyantes comme celles du CTS (Club de Tir Sportif de Montélimar). Or, il y a dans ce cas, incompatibilité manifeste avec cette bande d’isolement des 200 mètres qui ne doit pas autoriser d’activités incompatibles avec l’activité de stockage de déchets. Or des terrains de sport même à ciel ouverts ou non sont incompatibles avec l’activité de stockage (règlementation ERRP/IOP). Aucune précision ni dans le règlement, ni dans les pièces graphiques. DONC FLOU ARTISTIQUE !!!

D’ailleurs, parmi quelques et pauvres avis accessibles, celui du Département n’est pas des moindres. Il expose à notre sens un des énièmes points manquants dans ce  funeste PLU à savoir : la justification et la motivation de l’inscription du projet d’extension en développement économique adapté au contexte de la commune ! Waouh !

C’est peut-être pour cela qu’aucun document de planification des déchets semble compatible avec les orientations du nouveau PLU. Le nouveau Ministre et son Secrétaire d’Etat ont affirmé aux assises de Nantes 2017, la semaine dernière, que les déchets devaient être moins enfouis au profit de la valorisation.

Ce ne sont que les textes de la loi de Transition Energétique et de la loi NOTRe in fine mais l’Etat en marche semble s’y appliquer ; OUF ! Made in GRANGES-GONTARDES, No way, c’est le no man’s land de la France et de l’Europe et le Maire fait exactement le contraire au mépris de l’environnement, de notre biodiversité, de nos paysages, des qualités vinicoles de nos terroirs de la Drôme provençale.

En plus, et à notre connaissance le projet d’agrandissement de la décharge de ROUSSAS ne fait pas partie des orientations de travail du plan régional d’élimination des déchets, et encore moins du Schéma Régional d’Aménagement du Territoire opposable à toute autre document de planification locale. L’obsolescence de données de ce PLU de circonstances circonstanciées est manifeste. Ce projet, c’est de l’incompatibilité avec la surpopulation de décharges chargées d’immondices sur notre territoire de la région AURA - Auvergne-Rhône-Alpes -, (Copie au Président de la Région, Laurent WAUQUIEZ).

Ce manquement à la prospection c’est-à-dire penser demain et non aujourd’hui pour éviter de condamner définitivement un territoire et des gens est inconcevable et un manquement grave pour les générations futures humaines, animales et végétales. Comme le dirait certains religieux, un manque de discernement. Comme dirait certains politiques, un déni de démocratie. Comme nous le pensons effectivement, c’est un déni de bon sens.  

Nos dernières remarques porteront sur le Rapport de présentation et PADD.

Sur le projet d’extension en lui-même on peut noter une méconnaissance des exigences posées par l’article R123-2 du code de l’urbanisme en ignorant la proximité de la ZNIEFF de type 1 (page 32 du PADD mentionnée) et arrêté de protection de biotope (PADD page 6). Ce qui illustre de fait et par la preuve des documents accessibles que l’évaluation environnementale, l’exposé des incidences de l’extension sur l’état initial de l’environnement est manquant ou inexistant dans le rapport de présentation.

Vu la sensibilité du territoire il devrait y avoir à minima une étude poussée car le milieu est sensible, l’étude d’incidence devrait être proportionnée à cette sensibilité du milieu, ce qui n’est pas le cas. Il est triste de constater qu’ainsi le seul aspect économique et de l’attrait à l’argent retiennent et motivent l’extension de la décharge PAPREC/COVED. Triste, unique et ultime motivation sans démontrer la compatibilité encore moins de la conformité du projet au plan déchet opposable aux tiers selon le Code de l’Environnement et de l’urbanisme. Ce sujet est bafoué par une seule phrase sur en page 6 du PADD sans montrer de motivation sur le respect de la compatibilité entre le PLU et ce plan. Quelle légèreté sauf à ce dire qu’en fait le PLU est tout bonnement incompatible ; démonstration faite !

Aucun diagnostic et d’état initial sérieux est soumis au public et à leurs expertises que ce soient en matière de paysage, de biodiversité, d’environnement et de voisinage. Or, c’est à partir du diagnostic que les choix de la commune doivent être établis et motivés. Le diagnostic est lacunaire, vide, insuffisamment détaillé alors même que des enjeux de l’ONF et d’Arrêté de Protection de Biotope sont en jeux. Diagnostic manifestement insuffisant, non-proportionné aux impacts et enjeux.

Donc une analyse prospective toute aussi creuse !

Par ailleurs, à la justification des choix retenus s’ajoute l’obligation de motiver la délimitation des zones, des règles et d’orientations qui y sont applicables (code de l’Urbanisme, article R123-2-3). Les exposés des motifs du rapport de présentation doivent ainsi être suffisamment clairs et précis pour permettre à tout administré des Granges-Gontardes de comprendre et d’identifier les motifs d’urbanisme qui ont présidé à l’adoption de tel ou tel zonage.

Ce qui n’est pas le cas, constat avéré une fois de plus !

Or, l’analyse de l’état initial est imprécis au vu de la sensibilité du milieu. L’exposé des motifs de l’extension et de la modification de zonage associée n’est donc pas assez motivé : les administrés des Granges-Gontardes ne peuvent se faire une idée claire et précise des enjeux mis en cause.

Ainsi nous ne retrouvons pas d’analyse des paysages dans le rapport de présentation (sachant qu’un CET- Centre d’Enfouissement Technique) risque fortement venir modifier le paysage).

Monsieur le Commissaire-Enquêteur, nous sommes en enquête publique et nous regrettons d’avoir à faire cette déposition en ces derniers jours. Mais l’accès aux documents et renseignements a été laborieux pour pouvoir vous faire part de nos remarques et de leurs fondements en toute légitimité et crédibilité.

Nous savons qu’en le faisant, le projet de PLU pourra être potentiellement modifié postérieurement à l’enquête publique, en « douce » et dans « l’obscurantisme », pour essayer de « recoller les morceaux » avec des vices-de-fond et de forme dont le Tribunal Administratif ou le contrôle de la légalité de la Préfecture de la Drôme pourraient se saisir.

Il n’en demeure pas moins que ce funeste projet de PLU est une insulte aux habitants du territoire sur la base de la SEULE justification économique sans en démontrer la portée et la portance.

Alors que demain le monde est celui du recyclage et de la prévention des déchets, comment autoriser ne serait-ce par un document d’urbanisme une énième décharge sur ce territoire déjà archi-saturé de tonnes déjà enfouies ?

Ce funeste projet de plus comporte des lacunes graves en matière de diagnostic, d’état initial, de motivation et de prospection pour les générations futures. Paysage, biodiversité et voisinage sont balayés d’un revers de main, sans justification et compensation (sauf économique, Reine Fric et Roi Pognon) au mépris de la qualité de ce territoire et de ces terroirs AOC, incompatible avec des documents de planification autres, existants ou en cours d’élaboration, dont le plan Déchets.

C’est pourquoi nous sollicitons face à de tels manquements, sur le fond et la forme, que vous exprimiez un avis défavorable sans réserve et demandez à la collectivité des Granges-Gontardes de revoir sa copie, sa vision de son Territoire en TOUTE transparence avec les administrés avec de vrais documents, de vraies études de diagnostic et de prospectives.

On ne peut donner une vision sombre et obscure, sans cesse, à ce territoire et à ses habitants très attaché-es à leurs terroirs et à leurs vignobles AOC dont la réputation internationale n’est plus à faire.

Trop c’est trop et donnons ensemble sens à la vie, son environnement, nos paysages, nos voisinages et activités ainsi qu’à notre biodiversité.

Vous remerciant par avance et en continuant notre engagement, nous vous prions de croire, Monsieur le Commissaire-enquêteur, à l’expression de notre considération très distinguée.

Marc-Claude de PORTEBANE

Président d’AURA Environnement

Porte-parole du CPERG

Révision PLU Les Granges-Gontardes : Tribune Montélimar + VICTOIRE Collectif CPERG mobilisation en masse Enquête publique !

L'hebdo La Tribune de Montélimar parle de la contagion

du collectif CPERG soutenu par AURA Environnement

pour mobilisation MASSIVE populations locales

OPPOSEES au projet de révision du PLU qui conduira

inéluctablement au projet de décharge PAPREC/Coved ou NON !

Plu ep ce gg 125

Jeudi 12/10/2017, le CPERG a réussi son 1er objectif, lors du dernier jour de la présence du commissaire-enquêteur et de la clôture à 19h de l'enquête publique relative à la révision du PLU de la commune des Granges-Gontardes ?

Plu ep ce gg 123

Le CPERG soutenu par AURA Environnement est pleinement satisfait de ses objectifs comme d'avoir appelé à venir massivement les populations locales des Granges-Gontardes à déposer sur le registre LEUR OPPOSITION...

Plu ep ce gg 098.....au projet de décharge déposé le 31/08/2017 à la préfecture de la Drôme par le groupe PAPREC/COVED.

Plu ep ce gg 036

La Tribune de Montélimar/Tricatin du 12/10/2017

Notre "maillage" de la commune des Granges-Gontardes a parfaitement réussi et ce, grâce aux gontardien-nes qui ont eu le COURAGE de nous soutenir dans un contexte de suspicion généralisée et de "chasse" aux opposants au futur projet de décharge PAPREC/COVED sur les terrains actuels du Moto-cross et de l'Auto-cross qui vont devoir trouver une autre "aire de jeu".Plu ep ce gg 119

Si le CPERG est très favorable à la libération immédiate de la zone de l'Auto-cross (car ZERO BAIL), par contre, il est carrément opposé au départ du Moto-cross des Granges-Gontardes. Et nous soutiendrons nos motard-es prochainement via une opération Nationale de sensibilisation.

Plu ep ce gg 120Nous demandons à être reçu-es par le Ministère.

Plu ep ce gg 132Les gontardien-es qui ont répondu massivement à l'appel du CPERG ont montré que la LUTTE ne fait que commencer pour éviter que l'image des Granges-Gontardes soit désormais asssociée à GGD "Granges-Gontardes-Décharge" !

Plu ep ce gg 161

A suivre avec délectation et gourmandise, dans les prochains jours, la liste de ces nombreux contestataires de ce PLU qui soutiennent en MASSE le CPERG soutenu par AURA Environnement !

Explosion : + de 17 000 SIGNATURES pétition CPERG Opposition PLU GRANGES-GONTARDES Projet LCJ3 Décharge Coved CARTONNE !

Opération "Raisins de la colère rouge"

Plus de 17 000 signatures en 4 jours seulement :

la pétition internet du Collectif CPERG cartonne

tandis que la version papier est signée dans

un rayon de 45 km autour de Montélimar !

https://www.mesopinions.com/petition/animaux/sauvons-animaux-vignobles-aoc-grignan-adhemar/34303

Aura bois 029

Les militant-es du colllectif CPERG (Collectif Protection de l'Environnement vers Roussas-Les Granges-Gontardes), épaulés par AURA Environnement, qui ont lancé l'opération baptisée "Raisins de la colère rouge" CONTRE le projet de décharge - via l'actuelle enquête publique de modification du PLU - commencent à être satisfait-es puisque la pétition - version internet - a recueilli plus de 17 000 signatures nationales et internationales et plus de 325 commentaires, en seulement 4 jours.

Le monde entier, ou presque, sait désormais qu'un projet d'une décharge de 75 000 T à 100 000 T de déchets déferlera sur la petite commune des Granges-Gontardes dans la si belle Drôme provençale avec l'accord du maire et des élu-es qui veulent toucher une poignée d'euros à la tonne enfouie afin de lancer des projets dans ce petit village qui a du caractère, alors que le dernier investissement colossal concernant le groupe scolaire a suscité mécontentements et indignations pour ne pas parler d'endettement potentiel puisque de l'argent - 100 000 € - ont été demandés à la "riche" commune voisine de Roussas qui héberge l'actuelle décharge Coved.

Evoqué hier par Marc-Claude de PORTEBANE auprès de l'ensemble des élu-es de la Région Auvergne-Rhône-Alpes présidée par Laurent WAUQUIEZ, ce projet de décharge aux Granges-Gontardes a soulevé l'indignation de nombreux conseillères et conseillers régionaux de TOUTE la nouvelle grande région qui se sont empressé-es, pour certain-es, de signer la pétition internet et/ou papier.

Suite au RDV en mairie des Granges-Gontardes, le 28/09/2017, avec le maire et le porte-parole du CPERG, le secrétariat du maire des Granges-Gontardes a refusé de nous donner une copie de la délibération... publique du prêt et de la convention avec la mairie de Roussas en nous demandant de saisir la Commission d'accès aux documents administratifs - CADA -. Ambiance !

Rassurez-vous braves gens, nous ne saisirons pas la CADA mais nous ferons plutôt une demande à Marie-Christine DOKHELAR, la présidente de la CRC AURA (chambre régionale des comptes d'Auvergne-Rhône-Alpes). En effet, nous avons bien besoin d'une trentaine de documents, comme par exemple les conventions passées avec l'auto-cross.

Aura bois 036

Nous aimerions, par exemple, bien savoir pourquoi il n'y aurait pas de bail d'occupation des sols avec le centre de pilotage rallye P2CRacing qui exploite son activité professionnelle sur la zone consacrée à l'auto-cross et pourquoi il y a un bail en bonne et due forme avec la très sympa association de motards "Moto-Club Granges-Gontardes" qui organise des courses "Ligue Rhône-Alpes 2017" et "Drôme-Ardèche 2017". (Siège social de P2C RACING, Avenue des Eoliennes, 26780 MALATAVERNE, Siret : P2C RACING 788 428 696 00033, Forme juridique : Société à responsabilité limitée à associé unique).

Dans l'attente de la réponse du Conseil constitutionnel saisi par AURA Environnement, il ne vous ai pas interdit de penser au devenir de ses 2 activités sportives qui vont devoir deguerpir fissa dans les prochaines années car ces 2 terrains risquent bien de devenir rapidement la future décharge Coved des Granges-Gontardes qui accueillera de 75 000 T à 100 000 T de déchets pendant 18 ans !

Nous aimerions bien savoir pourquoi les terrains occupés par le club de tir sportif "CTSM Montélimar" des Granges-Gontardes sont épargnés de modification du PLU ? Pourquoi ne pas raser les installations construites en "dur" du CTSM ? Pourquoi le CTSM de Montélimar sera-t-il cerné par la future décharge ? Pourquoi autant de faveurs pour l'un et pas pour les autres ? Un bail d'occupation des sols pour le CTSM Montélimar ?

Le président du CTS Montélimar, Claude-Olivier COLLIN ne tarit pas d"éloges sur son club : "Le Club de Tir Sportif de Montélimar est fier de vous accueillir dans l’une des plus importantes et modernes installations de la région, avec une capacité d’accueil de plus de 80 tireurs à 10, 25, 50, 100, 200 et 300 mètres, ainsi qu’une fosse universelle de tir aux plateaux, un vaste et confortable club house, une salle de cours, un patio et un parking privé". Puisque le tir est devenu - selon son président -, un "jeu d'enfant" au CTS qui forme des jeunes à partir de 7 ans, nous aimerions bien connaître la position des parents qui accompagneront leurs progénitures lorsque le CTSM sera cerné par les déchets de la décharge, parce que, nous le savons toutes et tous, nous, les défenseurs de l'environnement, une décharge "ça ne pue pas l'atmosphère, ça ne pollue pas l'environnement". C'est même très bon pour la santé ! MDR !

Parallèllement à la pétition internet, - et ce, malgré les pressions de plus en plus intolérables - la même, mais en version papier est largement signée par les populations locales qui s'opposent au projet de décharge et à la modification du PLU sur les terrains de l'actuel moto-cross et de l'auto-cross, qui sont actuellement en zone Us (secteur à vocation sportive) et Usl (secteur réservé aux sports et loisirs bruyants).Aura bois 024

En parallèle de l'opération "Raisin rouges de colère", le CPERG a décidé de lancer une autre opération qui portera le code OVO "Orgues Vertes d'Olive", où nous réfléchirons dans les prochains mois à la potentielle occupation de certains lieux par des camarades zadistes nationaux soutenu-es par les populations locales des Granges-Gontardes (apport d'équipements non plastifiés, alimentaires, palettes, équipements médicaux, etc...) mais aussi à d'autres actions non-violentes. Des volontaires bénévoles chômeurs, bénéficiaires du RSA, retraités de tous bords, actifs du week-end peuvent nous contacter pour plus de détails à aura-environnement@laposte.net AUCUN détail ne sera donné par téléphone.

Merci d'adresser vos mails à Jocelyne (équipements non plastifiés), Gérard (besoins alimentaires), Carole (hygiène), Jean-Luc (sécurité intérieure des zones), Sylvie (accueil des arrivants et des sortants), Benjamin (philosophie de l'application de la doctrine écolo-marxiste-léniniste-zadiste - Une 1ère en France), Louise-Marie (les décharges en France et leurs incidences sur la santé), Chantal, Marie-Andrée, Rose et Marc-Claude (Communication, rapports avec le cabinet de la présidence de la République et les ministères de l'Intérieur et de l'Ecologie, contacts préfecture de région Auvergne-Rhône-Alpes, préfecture 26 et sous-préfecture de Nyons, maire, coordination services de sécurité et de protection de l'Etat, SDIS, équipes médicales d'urgence ou non....).

Aura bois 035

ATTENTION : nous serons des zadistes responsables et nous ne tenons pas à ce que notre lutte pacifique pour un CAMP DE LA RESISTANCE ne se transforme en un boxon anarchisant qui desservira irrémédiablement la cause des populations des Granges-Gontardes ! La consommation d'alccol sera extrêmement réglementée, la consommation de stupéfiants sera absolument interdite ! On ne fait pas une "Résistance" locale en étant bourré-es et certainement pas en fumant des pétards. Laissons ces merdes aux bourgeois des merdias, du showbiz qui nous enfument déjà avec leurs discours de ratés ! Toute provocation intérieure ou extérieure CONTRE nos camarades des forces de l'ordre sera dénoncée et des poursuites judiciaires seront engagées contre les provocateurs qui n'en ont rien à cirer des populations locales qui vivront au quotidien les aléas de la future décharge.

ATTENTION : il sera interdit de perturber les activités sportives bruyantes ainsi que les activités économiques locales.

PAR CONTRE, nous n'aurons pas besoin :

- de bail sur notre future potentielle ZAD (zone à défendre) de l'auto-cross des Granges-Gontardes. Puisque les utilisateurs du terrain de l'auto-cross n'en ont pas eu pendant de trop nombreuses années, nous n'en auront pas besoin, non-plus. Des précisions pourront être demandées à notre avocat Me Thibault SOLEILHAC du barreau de Lyon (qui nous a défendu, NOUS les résistant-es auvergnats contre le projet de décharge de SUEZ en Haute-Loire). Des contacts ont été pris cette semaine avec son cabinet.

- de baisser le son des hauts-parleurs diffusant nos discours et musique cubaine à "fonds la caisse" !

- de nous interdire de "péter au nez" de celles et ceux qui soutiennent ce projet de décharge.

Aa639OVO va se transformer, dans la bonne humeur, en collectif "OVO Pas de Décharge Coved aux Granges-Gontardes !" : Collectif OVO-PDCGG.

Les services de l'Etat seront bien entendu informés de tout. Pas une miette ne sera oubliée des futurs projets aux ministres de l'Intérieur et de l'Ecologie, nos camarades Gérard COLLOMB et Nicolas HULOT.

RESISTER insoumis-e ou non à un projet de décharge, c'est aussi respecter la République "EN MARCHE" même si certain-es élu-es nationaux et corrompus la pollue depuis plusieurs années !

Ce billet d'information a été transmis aux 17 777 signataires (en date du 30/09/2017) de notre pétition électronique.

Pour le comité central d'AURA Environnement, Marc-Claude de PORTEBANE

News - en attente de validation - envoyées individuellement à l'ensemble de nos 17 777 signatures, le 30/09/2017, à 23h35, pour une participation de MASSE de celles et ceux qui soutiennent notre Cause qui est aussi celle des futures générations.

Le camion d'AURA Environnement sauve un petit marcassin dans la région de Montélimar !

Les camions des activistes d'AURA Environnement,

de la Ligue de combat contre les cruautés envers les animaux

et du CPERG (Collectif de protection de l'environnement

vers Roussas-Les Granges-Gontardes)

ont évité que la voiture suiveuse ne tue le petit

marcassin perdu dans la région de Montélimar !

Raisins i 014

Pour empêcher que la voiture qui nous suivait ne l'écrase, les militant-es d'AURA Environnement et du Collectif de Préservation vers l'Environnement vers Roussas-Les Granges-Gontardes (CPERG) ont sauvé d'une mort certaine ce tout petit marcassin qui devait chercher sa potentielle "feu" maman dans les joncs alentours !

Ce bébé sanglier, à l'abandon total, aurait été observé depuis plusieurs jours - selon plusieurs usagers de cette départementale - et semblait complètement désorienté, ne sachant pas où trouver gîte pour la nuit, et vie pour le jour.

Nous avons parlé au petit marcassin et lui avons dit : "soit tu dégages du bitume ; soit tu restes en vie, en suivant nos conseils et tu t'évapores dans la Drôme provençale". Il a écouté le flottement de la casquette à l'étoile rouge ! Ensuite, il a filé dans la nature encore verdoyante de cette si belle région de Montélimar qui ne respirera, désormais, plus les mêmes odeurs entre Roussas et la commune des Granges-Gontardes !

Nous aimerions savoir ce que le préfet de la Drôme va décider de son sort parce que plusieurs medias parisiens et provençaux sont extrêmement sensibilisés par son sort !

Puisque l'on ne nous dit rien sur le futur projet de décharge lors de l'actuelle enquête publique concernant la modification du PLU aux Granges-Gontardes, non loin dans la Drôme provençale, les militant-es du CPERG épaulé-es par AURA Environnement et de la Ligue de combat contre les cruautés envers les animaux (plus de 50 000 Like sur Facebook), ont décidé de ne pas s'adresser à la DDPP 26 mais directement au ministère de l'Ecologie et à la très respectable ONCFS !

Il y a parfois des exceptions, où les écologistes voient si peu d'un très bon oeil la politique de l'ONCFS qui prend en compte certaines recommandations de Florence BURGAT, philosophe, directeur de recherche à l'INRA, détachée aux Archives Husserl de Paris et qui travaille sur la condition animale, notamment sur un angle phénoménologique !

MCDP

Raisins de la colère rouge CONTRE modif" PLU Granges-Gontardes & CONTRE projet DECHARGE COVED : la mobilisation enfle !

ASSEZ de 3 décharges dans la Drôme : les populations locales

des alentours des Granges-Gontardes rejoignent massivement le CPERG

(Collectif de protection de l'environnement vers Roussas-Granges-Gontardes)

et refusent le PLU visant à modifier la zone USI du motocross

(Secteur réservé aux sports et loisirs bruyants)

pour laisser la place au projet de décharge de COVED/PAPREC !

Raisins i 013

Alors que des bruits couraient dans des bars de Grignan, de Montélimar et de Valence, les populations locales des Granges-Gontardes - tenues sans arrêt dans l'ignorance - ont été extrêmement surprises de la confirmation de la part des miltant-es du Collectif de protection de l'environnement vers Roussas-Granges-Gontardes soutenu par AURA Environnement de ce qui se tramera à l'issue de l'actuelle enquête publique de modification du PLU aux Granges-Gontardes !

Personne ne veut d'une nouvelle décharge sur la commune des Granges-Gontardes qui doit déjà récolter les puanteurs des décharges de Donzères et de Roussas !

AURA Environnement a fait une demande de transmission à la Dreal 26 d'une copie de la demande d'autorisation (DAEU) déposée par COVED/PAPREC à la préfecture de la Drôme, le 3108/2017.

Le 10/08/2017, AURA Environnement accompagnée du vigneron de Roussas, notre camarade Henri BOUR qui se bat avec honneur pour la survie de ses surfaces viticoles, se rend dans les bureaux de la COVED à Roussas, pour rencontrer son directeur de territoire Sud-Est, Olivier BERARD !

AURA Environnement, au nom du Collectif de protection de l'environnement vers Roussas-Granges-Gontarde (CPERG) a fait une demande pour participer à la CSS (Commission de Suivi de Site) de 2017. Car, en 2016, il n'y a JAMAIS eu la moindre CSS, comme ne cessait de le dénoncer AURA Environnement auprès des services de l'Etat, dans une pétition sur internet qui a recueilli plus de 20 500 signatures et adressée au président de la Commission européenne Jean-Claude JUNCKER, que nous connaissons pour ses affinités pro-environnementales et sa défense très honorable de la Cause animale. Lien : https://www.mesopinions.com/petition/animaux/sauvons-chaussette-diesel-odeurs-envols-plastiques/27978 !

Un RDV est potentiellement programmé le 28/09/2017 au siège de chez COVED-Lyon (392, Rue des Mercières à Rillieux-la-Pape) avec le président d'AURA Environnement, car nous VOULONS une copie de cette demande d'autorisation déposée par COVED à la préfecture du Rhône.

Or, au jour d'aujourd'hui, COVED nous a fait savoir qu'elle nous refusait cette transmission sur notre méga clé USB, (en général ce genre de demande d'autorisation déposée par un bureau d'études comprend plus de 1 000 pages. Il nous faut au moins plus de 2 mois pour étudier tout cela.), en nous disant que nous ne l'aurions jamais, mais, uniquement - devant le fait accompli - lorsque ce dossier sera mis en ligne par les services de l'Etat, lors de la future enquête publique, et ce, début 2018 !

Il vous faut comprendre la "manip" des services de l'Etat et des exploitants de décharges : ils ne communiquent et ne veulent mettre en ligne l'immense projet de décharge uniquement pendant l'enquête publique qui dure généralement 1 mois. Ce qui veut dire, que les particuliers et les associations environnementales n'ont qu1 petit mois (alors qu'il nous faut 2 à 3 mois en temps normal pour zoomer cartes, graphiques, études d'impact, avis de l'autorité environnementale, et...) pour étudier les failles potentielles de ces dossiers réalisés par des bureaux d'études ultra expérimentés qui font, en plus, appel à des cabinets d'expertises encore plus experts dans leurs matières distinctives qui, EUX, ont bossé pendant plusieurs mois voire plusieurs années. Les associations environnementales sont donc irrémédiablement "coincées" pour comprendre les tenants et les aboutissants de ces manoeuvres anti-démocratiques en si peu de temps, et très peu vont aux enquêtes dites publiques qui ne sont que des parodies où les populations locales concernées ne vont pas. Généralement, le commissaire-enquêteur désigné par le tribunal administratif, dit Amen aux porteurs de ces décharges et fait très souvent fi des observations du public !

Wendy 006

PAS DE CELA aux GRANGES-GONTARDES !

Les envols de plastiques en 2013 de la décharge COVED

sur notre nature de ROUSSAS !!!!

Passé ce temps très court où les populations locales sont "invitées" à s'exprimer sur des sujets très souvent-techniques qu'elles ne peuvent comprendre, comme par exemple en chimie, les préfets peuvent ensuite - très souvent - prendre leur arrêté d'autorisation d'exploiter une décharge classé en ICPE. Et voilà, comment ils "baisent" les populations locales, les riverains et les associations environnementales qui n'ont plus qu'1 SEUL recours : contester l'arrêté préfectoral en question devant le tribunal administratif - à condition d'avoir un avocat qui a, comme à la chasse, du "mordant" ! Et attention : les associations environnementales - et leurs meneurs - sont sur la surveillance des RG ou d'autres "miliciens" des boîtes de surveillance de masse des populations comme au bon vieux temps de la Gestapo, car, de nos jours, il ne fait pas bon d'être un-e opposant-e - non violent-e - face à l'omerta des élu-es, de certains camarades-petits-agents de l'Etat - que nous devons protéger - et qui ne sont que des marionnettes au service de leur ministère de tutelle, car c'est à Paris que se décident les projets sur le dos des populations locales et des animaux qui doivent payer des impôts de plus en plus excessifs pour, en récompense de leur loyauté républicaine, subir ensuite des envols de plastiques dans les arbres ou respirer des odeurs infernales assez souvent constituées de dioxines et/ou de métaux lourds, pour ne pas parler de BOUM en série, comme ce fut le cas, presque jour pour jour, le 21/09/2001 avec le scandale de l'explosion d'un stock de nitrate d'amonium chez AZF à Toulouse où les services de l'Etat et l'exploitant assuraient pourtant que tout était tellement si parfait !

On en connaît l'addition : 31 morts !!!

Les dossiers d'instruction de ces DDAE, maintenant transformés en procédure unique dite DAEU, nous connaissons. C'est ce que nous avons fait il y a quelques années en Haute-Loire lorsque SUEZ a voulu implanter une décharge au-dessus du Puy-en-Velay ! Nous avons obtenu fissa le dossier de demande d'autorisation assez rapidement ce qui nous a permis de dégager SUEZ de la Haute-Loire parce que nous les défenseurs des animaux et de l'environnement, les agriculteurs, les pêcheurs, les chasseurs, les élu-es, NOUS NOUS SOMMES mobilisé-es contre un projet de décharge sur nos terres agricoles de la Haute-Loire !

Notre force et notre unité ont été la terreur de SUEZ ! Des copains avocats écologistes de Lyon nous ont assisté sans bourse délier en Haute-Loire !

Jours et nuits, nous avions des camarades qui veillaient sur le plateau du Devès ! Les bases révolutionnaires d'AURA Environnement sont nées vers Cayres dans le Velay volcanique, à 17 km du Puy-en-Velay et à 30 km de Langogne !

Alors, PAS de DAEU Messieurs de la COVED, pas de RDV à Rillieux-la-Pape ! NOUS RESISTERONS ! Inutile de nous inviter au restaurant comme vous nous l'avez suggéré, nous viendrons avec notre pain et nos vins Bio devant les grilles de votre centre de Lyon avec nos pancartes, car nous déplacerons également  la lutte médiatique sur la région de Lyon ! Les habitant-es de la région AURA (Auvergne Rhône-Alpes) doivent savoir que leurs poubelles aux odeurs infernales, surtout en plein cagnard, viendront salir nos terres viticoles des Granges-Gontardes !

Gardez vos poubelles ! Nous n'en voulons pas aux Granges-Gontardes ! Inutile de nous diviser, nous serons solidaires entre chasseurs et écolos, simples camarades et petits fonctionnaires, petits commerçants et ouvriers, partisans et résistants face à la puissance de l'argent et des petits pouvoirs locaux !

Nous avons DONC la preuve que ni les services de l'Etat (Dreal 26) et ni l'exploitant (COVED/PAPREC) ne veulent communiquer avec les populations locales des Granges-Gontardes qui doivent ABSOLUMENT protéger leur terre, leur terroir, leur tourisme, leur cadre de vie plutôt pas trop mal côté, leur identité pour que le terrain du motocross ne se transforme pas en une toute nouvelle décharge exposée au si redouté Mistral et aux vents dominants, (tantôt Nord-Ouest, tantôt Ouest-Nord) qui se rabattront de plein fouet sur un TOUT nouveau casier d'une nouvelle installation qui ne sera protégée par aucune montagne mais uniquement que par des remblais et des végétaux aussi épais qu'un fétu de paille ! 

Souvenez-vous Camarades du fameux nuage de Tchernobyl qui se serait arrêté aux SEULES frontières de Strasbourg !

C'est quand même INADMISSIBLE que le maire des Granges-Gontardes n'ait pas annoncé cette TRISTE nouvelle de projet de DECHARGE à ses concitoyens qui l'ont élu !

Devant le manque crucial d'informations sur la nature des déchets et leur provenance sur le futur terrain du motocross des Granges-Gontardes, les habitant-es sont désemparé-es !

Puisque les services de l'Etat traînent des pieds et ce nonobstant les demandes incessantes de démocratie directe du Collectif de protection de l'environnement vers Roussas-Granges-Gontarde (CPERG), les questions fusent de tous côtés : "Il y aura-t-il de l'amiante" alors que de nos jours la décharge de Roussas (CBJ2 Combe-Jaillet 2) en reçoit ? "De quels départements viendront les déchets estimés entre 75 000 T et 100 000 T" ? "Devons-nous vendre nos maisons et nos biens pour éponger les dettes de la commune des Granges-Gontardes qui s'est ruinée pour l'école ?"

Afin d'éponger les dettes de la commune des Granges-Gontardes, les élu-es ont décidé de vendre leur territoire du motocross classé en Usi (Secteur réservé aux sports et loisirs bruyants) pour que la future DECHARGE de COVED de Roussas puisse s'y installer et ce, dans le cadre de l'actuelle enquête publique de modification du PLU !!!!

Cette nouvelle décharge sera inutile et absolument pas nécessaire car la Drome possède déjà 3 décharges !!!

Camarades, venez nombreux à cette enquête publique de modification du PLU pour dire au Commissaire enquêteur, NON à la déclassification des parcelles allouées aux activités sportives, comme le très sympa motocross pour que ces zones deviennent ENSUITE une DECHARGE qui viendra se dessiner dans le paysage, (pendant au moins 20 ans), des Granges-Gontardes qui en ont assez de la proximité des décharges, de la ligne TGV, de l'autoroute, des routes diverses sillonnées à longueur de journées par les trop nombreux camions-poubelles de la Drôme, de l'Ardèche et des départements voisins qui prèfèreront souiller les terres saines et viticoles des Granges-Gontardes avec leurs couche-culottes imbibées de merde ou leurs plastiques sucrés ou salés qui seront "dégustés" par la faune sauvage qui prolifère - malheureusement - dans cette région qui a besoin de régulation !

TOUT-ES ENSEMBLE, MOBILISONS-NOUS CONTRE LE futur PROJET de DECHARGE COVED/¨PAPREC aux GRANGES-GONTARDES !

Mobilisons-nous pendant l’enquête publique !

Permanences du commissaire enquêteur en Mairie :

- Samedi 23 septembre 2017 de 09 heures à 12 heures 
- Mercredi 04 octobre 2017 de 09 heures à 12 heures 
- Jeudi 12 octobre 2017 de 16 heures à 19 heures

RESISTANCE - RESISTANCE - RESISTANCE - NO PASARAN ! EXIGEONS LA DEMISSION DU MAIRE DES GRANGES-GONTARDES !

Pour le comité central du CPERG, Marc-Claude de PORTEBANE