PETITION. SAUVONS ANIMAUX, VIGNOBLES AOC Grignan les Adhémar : Opposition Projet PLU GRANGES-GONTARDES pour autoriser ensuite Décharge COVED !

PETITION : 19 320 SIGNATURES  --- 360 COMMENTAIRES

SAUVONS NOS ANIMAUX et NOS VIGNOBLES AOC Grignan les Adhémar :

Opposition Projet PLU des GRANGES-GONTARDES

pour autoriser ensuite Projet Décharge COVED en 2018 !

Rouss 099 2 jpg pet

LIEN DE LA PETITION : https://www.mesopinions.com/petition/animaux/sauvons-animaux-vignobles-aoc-grignan-adhemar/34303

Auteur : Marc-Claude de PORTEBANE, Président d’AURA Environnement, Porte-parole de la Ligue de combat contre les cruautés envers les animaux et du Collectif de Protection de l’Environnement vers Roussas-Les Granges-Gontardes.

À l'attention : Président République E. MACRON, Ministre de l'écologie N. HULOT, Préfet Région AURA Henri-Michel COMET, Pdt Région AURA L. WAUQUIEZ

  1. Un projet inutile
  • La Drôme compte actuellement 3 décharges pour un total autorisé de 480 000 t/an
  • La loi TECV impose la réduction des quantités de déchets non dangereux non inertes stockés de 50 % en 2025 par rapport à 2010
    • Déchets stockés dans la Drôme en 2010 = 537 529 t (source PRPGD Auvergne Rhône-Alpes – pour information, les 599 500 tonnes annoncées par COVED dans son dossier sont fausses car ce chiffre intègre les déchets d’amiante ainsi que les déchets inertes !)
    • Déchets stockables en 2025 : 268 764 t
    • Capacités déjà autorisées en 2025 : 200 000 t/an (Donzère, fin AP 2034)
    • Capacités autorisables disponibles : 68 764 t
  • Les exploitants des deux autres décharges du département ont déposé des demandes d’extension : Veolia à Chatuzange-le-Goubet (Nord 26) pour 150 000 t/an et Coved à Roussas (Sud 26, à 2 km de l’ISDND Donzère) pour 100 000 t/an.
  • Chacun de ces deux projets en soi est surdimensionné par rapport aux exigences de la loi TECV.Ils ne peuvent donc en aucun être autorisés en même temps au niveau demandé. Il faut soit en choisir un (et le limiter à 68 764 t/an), soit autoriser les 2 en les limitant chacun à 34 382 t/an.
    • Le choix de Chatuzange permettrait d’assurer un équilibre géographique entre nord et sud Drôme pour limiter les transports de déchets.
    • Le choix de Roussas conduirait à avoir 100% des capacités de stockage drômoises sur le sud du département.
  • Le projet Coved ne prévoit aucune activité nouvelle de tri ou de recyclage des déchets. Il ne conduirait qu’à prolonger pendant 18 années supplémentaires une décharge à son niveau actuel de 100 000 t/an. C’est un projet 100% décharge qui ne répond pas aux orientations de la loi TECV donnant la priorité au recyclage et à la valorisation.
  • Pour le justifier, Coved ne dit pas la vérité sur les besoins de stockage des déchets en reprenant les chiffres du PIPGDND 26/07 sur la quantité de déchets produits en Drôme/Ardèche à horizon 2027 (1 043 100 t) sans préciser que l’immense majorité de ces déchets sont, conformément à la loi, recyclés et valorisés ! Il faut savoir que ce même PIPGDND indique page 132 que les besoins en capacités de stockage ne seront que de 209 200 tonnes en 2027 !
  • Le projet de décharge de COVED aux Granges Gontardes ne respecte ni la loi TECV ni le principe de proximité pour le traitement des déchets ; il ne répond à aucun besoin du territoire. Il doit être rejeté.
  1. Un projet dangereux
  • Le village des Granges Gontardes est situé sous le vent dominant. Les odeurs et les envols de déchets se feraient donc vers les habitations.
  • Le projet de SUP demande l’interdiction des « cultures et élevages destinés à la consommation humaine ». Cela revient à interdire la vigne sur des dizaines d’hectares situés en plein cœur du vignoble AOC Grignan les Adhémar ! L’étude d’impact est donc insincère car elle indique un « impact faible » sur l’agriculture (RNT, p. 39) alors qu’elle reconnaît par ailleurs qu’un champ d’olivier jouxte le projet et que des terrains viticoles sont situés à 50 m du projet. De fait, son projet de SUP dans un rayon de 200 m autour de la décharge demande purement et simplement d’interdire leur exploitation !

Les militant-es du CPERG épaulé-es par AURA Environnement et la Ligue de combat contre les cruautés envers les animaux (Plus de 50 000 Like sur Facebook) vous demandent de dire STOP à ce projet de décharge COVED aux Granges-Gontardes !

Nous ne tolèrerons AUCUN envols de divers papiers aux encres diverses, de cartons légers, de plastiques sucrés ou salés sur les bourgeons de nos vignobles AOC ou de nos terrains occupés par des animaux sauvages ou de simple compagnie qui ne demandent que de la compassion !

Marc-Claude de PORTEBANE

- Président d'AURA Environnement

- Porte-parole du CPERG (Collectif de Préservation de l'Environnement vers Roussas-Les Granges Gontardes)

- Fondateur et Porte-parole de la Ligue de combat contre les cruautés envers les animaux (51 000 Like sur Facebook).

- Membre apprécié des groupes de travail DMA et DAE ; Déchets du BTP ; Déchets organiques ; Déchets dangereux ; Filières régionales ; Prévention, sensibilisation, communication du Plan régional de prévention et de gestion des Déchets à la Région Bretagne à Rennes.

- Membre de la CSS à la préfecture de Grenoble pour le Collectif Stop Décharge Saint-Quentin-sur-Isère vers Grenoble (ISDND Lély à Saint-Quentin-sur-Isère)

- Membre de la Commission nationale de débat public (CNDP) au titre de représentant de nombreuses associations de défense environnementales

- Président du pôle Déchets à la Fédération d'associations FAPEL22.

- Porte-parole du Collectif CHUPA 42 (Collectif Halte Usine à Poubelles vers Andrézieux-Bouthéon)

- Porte-parole des Collectifs GreenLoire (42) et GreenBretagne (19, 22, 35, 56)

- Porte-parole du CPEP (Collectif de Protection de l'Environnement du Pilat) (42, 69)

- Membre de Greenpeace

- Représentant d'AURA Environnement à l'Université d'été 2017 d'EELV (Europe Ecologie Les Verts)

pétition animaux Nicolas HULOT Emmanuel MACRON VIGNOBLES AOC Grignan les Adhémar Projet PLU Les Granges-Gontardes; GRANGES-GONTARDES Projet Décharge COVED 2018 Ministre de l'écologie Préfet Région AURA Henri-Michel COMET Région AURA Laurent WAUQUIEZ